English
LGGE

Accueil du site > Recherche > Les 5 équipes de recherche




Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement OSUG

Les 5 équipes de recherche

L’activité scientifique du LGGE se structure autour de 5 équipes de recherche. Elle est soutenue par plusieurs services techniques et administratifs.

Equipe Carottes, Climat, Chimie (ICE3)

Les recherches conduites par l’équipe ICE3 visent à une meilleure compréhension des couplages entre les variations climatiques et environnementales d’origine naturelle ou anthropique d’une part, et la composition chimique de l’atmosphère (gaz-traces dont les gaz à effet de serre, aérosols) d’autre part.

Les activités de l’équipe ICE3 se déclineront pour ces prochaines années en trois axes majeurs :

  • Variabilité naturelle et pression anthropique sur les espèces à court temps de résidence affectant le bilan radiatif
  • Relation entre climat et gaz à effet de serre ; forçage volcanique
  • Les oxydants en atmosphère polaire : spéciation et évolution

Equipe Chimie Atmosphérique, Neige, Transferts et Impacts (CHIANTI)

CHIANTI développe un projet de chimie atmosphérique visant à identifier les sources, les puits et mécanismes de transformations des espèces chimiques générées par les activités humaines (en particulier) afin de déterminer leur impact sur le climat, la composition et la qualité de l’air, et les écosystèmes enneigés. Les programmes portés par l’équipe sont déployés dans des zones vulnérables permettant de traiter à la fois des questions fondamentales de recherche et de répondre aux défis sociétaux liés aux régions urbanisées, aux régions de hautes altitudes ou aux régions polaires.

Deux axes sont développés :

  • Etude des mécanismes de l’anthropisation dans les zones de vulnérabilité : sources, variabilité et impacts
  • Rôle de la neige comme interface biogéochimique entre l’atmosphère et les milieux

Equipe GLACE

Les recherches de l’équipe GLACE portent sur la cryosphère terrestre dans les régions polaires et ses interactions avec les autres composantes du système climatique. L’accent est mis sur l’étude des processus physiques et mécaniques. L’équipe GLACE s’intéresse à la question générale de la sensibilité des zones polaires, calottes et surfaces continentales enneigées et gelées, au réchauffement climatique.

Ses activités se divisent en quatre grands domaines :

  • Atmosphère et manteau neigeux des calottes
  • Ecoulement des glaciers et calottes polaires
  • Mécanique de la déformation glace-névé-neige
  • Neige saisonnière et pergélisol des régions de hautes latitudes

Equipe Cryosphère et hYdrologie de MontagnE (CYME)

L’équipe commune LGGE/LTHE est née, en 2009, de l’association de chercheurs du LGGE et du LTHE afin de mener des études intégrées (glaciologie et hydrologie) sur des bassins versants englacés de montagne. Elle joue un rôle fédérateur au niveau du pôle Grenoblois par des liens étroits avec le Centre d’Etude de la Neige, IRSTEA et d’autres laboratoires de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble (ISTerre,…). Elle permet d’une part, une gestion collective des ressources humaines et techniques et, d’autre part, d’harmoniser des recherches multidisciplinaires en zone de montagne (Alpes, Andes, Himalaya). Objectifs généraux de l’équipe :

  • Quels processus expliquent les dynamiques de la cryosphère et la formation des écoulements d’eau dans les bassins versants partiellement englacés et/ou avec des couverts neigeux saisonniers ?
  • Comment la disponibilité en eau et les aléas glaciaires et hydrologiques des zones de montagne sont-ils affectés par les changements climatiques, anthropiques et ceux de la cryosphère ?

Equipe Modélisation des écoulements océaniques multi-échelle (MEOM)

Les activités de l’équipe MEOM s’intègrent dans les grands programmes internationaux de recherche sur le climat et l’environnement, ses intérêts portant sur le rôle de l’océan dans les équilibres climatiques, et sur la prévision à moyen terme des circulations océaniques. L’objectif général se décline en 3 axes plus spécifiques :

  • Méthodologies : Conception et développement des outils numériques en océanographie.
  • Simulations, réanalyses, processus : Simuler explicitement l’océan à l’aide des modèles les plus exacts possibles, ou de reconstituer son évolution par assimilation de toutes les observations disponibles (réanalyses).
  • Systèmes d’observation : Développement des moyens d’observation océanique (par satellites ou bouées dérivantes).

Sous la tutelle de :

Sous la tutelle de :

tutellesCNRSUniversité Joseph Fourier