English
LGGE

Accueil du site > Recherche > Les 5 équipes de recherche > Chimie Atmosphérique, Neige, Transferts et Impacts (CHIANTI)




Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement OSUG

Chimie Atmosphérique, Neige, Transferts et Impacts (CHIANTI)

Equipe animée par A. Dommergue et D. Voisin

Objectifs généraux de l’équipe

Nous développons un projet de chimie atmosphérique visant à identifier les sources, les puits et mécanismes de transformations des espèces chimiques générées par les activités humaines (en particulier) afin de déterminer leur impact sur le climat, la composition et la qualité de l’air, et les écosystèmes enneigés. Nos programmes sont déployés dans des zones vulnérables permettant de traiter à la fois des questions fondamentales de recherche et de répondre aux défis sociétaux liés aux régions urbanisées, aux régions de hautes altitudes ou aux régions polaires.

Deux axes sont développés :

Etude des mécanismes de l’anthropisation dans les zones de vulnérabilité : sources, variabilité et impacts

Appuyés par des moyens analytiques importants sur l’analyse de l’aérosol en particulier, nous développons en partenariat avec les acteurs nationaux (ADEME) ou européens, des méthodes statistiques et isotopiques pour le traçage des processus d’émissions. Nous maintenons, à travers notre implication dans des projets européens (GMOS, ACTRIS) ou dans un SOERE, une activité forte d’observations atmosphériques aux hautes altitudes (Népal, Bolivie) et hautes latitudes (programmes IPEV). Ces observations couplées aux travaux sur les dépôts permettent d’identifier des rétroactions chimie-climat et chimie-écosystèmes sur des temps caractéristiques de la dizaine d’année.

Rôle de la neige comme interface biogéochimique entre l’atmosphère et les milieux

Les manteaux neigeux i) modifient la capacité oxydante de l’atmosphère via l’émission de composés réactifs, ii) libèrent brutalement au moment de la fonte une partie de leurs composantes chimiques et microbiologiques vers les sols, les milieux aquatiques, les écosystèmes, iii) altèrent les cycles biogéochimiques de composés majeurs (azote par exemple) ou de contaminants (mercure), à travers des réactions chimiques et photochimiques, iv) sont un lieu dynamique d’interaction entre composés chimiques et micro-organismes.

Nos travaux, dans les Alpes ou en Arctique, participent à améliorer notre capacité à décrire un manteau neigeux, comprendre comment sa présence module les échanges de matière entre l’atmosphère et les milieux (sols, eaux de fontes, écosystèmes), et évaluer l’incidence de ces échanges sur le manteau neigeux lui-même.

Composition de l’équipe

L’équipe "CHIANTI" est constituée de 10 chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs permanents et d’un nombre fluctuant de doctorants, post-doctorants, stagiaires et personnels en CDD.

Lire la suite

Pour en savoir plus

Quelques liens utiles, notamment vers des pages de projets de l’équipe

Lire la suite

Sous-rubriques :

Sous la tutelle de :

Sous la tutelle de :

tutellesCNRSUniversité Joseph Fourier