English
LGGE

Accueil du site > Autres actualités > Archive des autres actualités > La mission océanographie CASSIOPEE (19 juillet – 23 août 2015) : à la découverte des courants profonds dans l’Océan Pacifique Equatorial




Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement OSUG

La mission océanographie CASSIOPEE (19 juillet – 23 août 2015) : à la découverte des courants profonds dans l’Océan Pacifique Equatorial

par BRASSEUR Pierre - 1er août 2015 - ( maj : 1er août 2015 )

La mission océanographique CASSIOPEE a comme objectif la mesure et la documentation de courants océaniques profonds autour de l’Equateur. Cet intérêt naît des résultats récents qui ont montré une organisation en sorte de feuilletage de courants zonaux à 1000 mètres de profondeur à partir de données de flotteurs Argo (figure 1). Ces jets s’écoulent zonalement d’ouest en est ou d’est en ouest entre les îles de Salomon et les côtes américaines.

JPEG - 40.6 ko
Figure 1. Courants zonaux moyens autour de l’Equateur à 1000 m de profondeur. Alternance de sens de ces courants, rouge indique vers l’est et bleu vers l’ouest du bassin (Cravatte et al.,

C’est donc pour cette raison que le navire de la flotte scientifique française, l’Atalante, est parti du port de Nouméa le 19 juillet et restera en mer pendant en total de 35 jours. Une équipe scientifique composées de 18 chercheurs, ingénieurs et étudiants est à bord du navire. Elle inclut deux personnes de l’équipe MEOM du LGGE. Depuis 6 ans, plusieurs études autour de la modélisation de la Mer de Salomon ont été réalisées dans l’équipe ce qui renforce encore l’intérêt de MEOM pour cette région. Cette campagne est aussi l’occasion de récupérer 5 lignes de mouillages qui ont été déployées pendant des campagnes précédentes (Pandora, SPICEmoor), auxquelles des thésards de l’équipe MEOM ont participé. Ces mouillages apporteront de mesures de température, salinité et courants sur toute la colonne d’eau.

L’Atalante fera un trajet à travers les eaux des îles Salomon et de la Papouasie-Nouvelle Guinée et il s’arrêtera dans plusieurs stations pour faire de mesures physiques et biochimiques, ainsi que pour récupérer les mouillages (figure 2). Ces mesures physiques et biochimiques serviront à caractériser ces masses d’eaux profondes et à expliquer l’organisation, l’extension verticale et les propriétés de ces jets zonaux. On pense que ces jets de grandes échelles peuvent avoir une forte influence sur le mélange et le transport des eaux, donc bien les comprendre nous donnera des informations sur la dynamique océanique et son rôle sur le climat.

JPEG - 18.8 ko
Figure 2. Stations CTD (courants, température, densité) sont indiquées par de circles blancs et les stations de mouillages par d’étoiles blanches dans les eaux des Iles de Salomon et Papouasie-Nouvelle Guinée. La ligne noire est la trajectoire suivie par l’Atalante.

Le chef de la campagne est Frédéric Marin (IRD-LEGOS). Plusieurs laboratoires français sont impliqués (LEGOS, LGGE, MIO, DT-INSU) et des laboratoires et institutions étrangers collaborent aussi dans le projet (Scripps Institution of Oceanography, l’Université du Pacifique Sud e